Accueil | Nous joindre | Zone partenaires | English |
Retour aux projets

Projets de recherche

Gestion intégrée des rejets miniers pour les mines à ciel ouvert : Évaluation d’une approche de disposition des résidus et stériles réactifs dans les fosses

La gestion sécuritaire des importants volumes de rejets générés par les opérations minières représente un défi pour l'ensemble de l’industrie et la société. Les rejets de concentrateur et les roches stériles soulèvent des défis opérationnels et techniques, incluant ceux reliés à leur stabilité physique et aux risques de génération de drainage minier acide (DMA) ou de drainage neutre contaminé (DNC). Leur entreposage requiert habituellement la construction de parcs à résidus et de haldes à stériles, souvent de grandes dimensions, dont la gestion et le contrôle (à court et à long termes) peuvent s'avérer très complexes et couteux. Le remblayage des ouvertures souterraines est efficace, mais l'applicabilité de cette technique est très limitée dans le cas des mines à ciel ouvert. Comme ces mines ont tendance à se multiplier, il devient primordial d’évaluer de nouvelles approches de gestion des rejets pour les exploitations en fosse.

L'entreposage de ces rejets dans les fosses à ciel ouvert apparait comme une alternative prometteuse. Les avantages anticipés d'une telle approche sont nombreux : meilleur contrôle des conditions d’entreposage, minimisation de l'empreinte environnementale, réduction des risques post-opération, meilleure restauration des sites (avec intégration paysagère). Cette technique est déjà employée dans quelques projets miniers au Canada et ailleurs dans le monde, mais la méthode repose surtout sur des procédures développées au cas par cas et relativement peu documentées. Les défis posés par le remblayage des fosses sont cependant nombreux et complexes.

La co-disposition des résidus et des roches stériles dans les fosses, via l'utilisation d'inclusions de roches stériles (IRS), pourrait permettre un meilleur contrôle de la déposition des rejets. Le développement de la méthode requiert néanmoins un approfondissement des connaissances, notamment en ce qui a trait à la consolidation et au drainage des résidus déposés en fosse et aux interactions entre résidus et stériles. La prévention de la génération de contaminants et de leur migration, de même que les contraintes opérationnelles, doivent impérativement être prises en compte.

L’objectif de ce projet de recherche est d'étudier certains des aspects de la méthode afin de proposer des solutions pratiques qui puissent rapidement être mises en œuvre sur les sites. Plus concrètement, on se propose d'optimiser la déposition des rejets en fosse avec l'installation d'IRS afin de répondre aux critères de performances géotechniques et environnementales les plus exigeants.

Chercheurs principals: Li Li et Thomas Pabst (Polytechnique)


CollaborateursMichel Aubertin (Polytechnique), Michael James (Polytechnique), Bruno Bussière (UQAT), Mostafa Benzaazoua et Mamert Mbonimpa (UQAT).


Étudiants: Roseline Taillon Lévesque (M.ScA.), Dimitri Aymard (M.ScA.), Moïse Rousseau (M.ScA.)