Accueil | Nous joindre | Zone partenaires | English |
Retour aux projets

Projets de recherche étudiants

Étude des facteurs microclimatiques et édaphiques liés à la présence d’herbacées agronomiques pour le recrutement naturel des espèces arborescentes boréales sur des résidus miniers.

L’extraction des ressources minières se fait en fonction des besoins humains et de celle du marché. D’un autre côté, cette extraction produit aussi une grande quantité de déchets miniers. Parmi ces déchets miniers, les résidus de concentrateurs sont peut-être les déchets qui requièrent le plus d’attention en termes de restauration et de revégétalisation. L’industrie minière revégétalise courammentles résidus miniers avec des herbacées agronomiques avant la mise en terre des espèces arborescentes boréales. Toutefois, dans le contexte de restauration des résidus miniers, on ne sait pas encore si les herbacées agronomiques sont compétitives ou propices à la germination des graines d’arbres boréalesainsi qu’à la survie des semis forestiers.

Dans une forêt boréale naturelle, les semences d'arbres et les semis ont besoin d'un minimum d'humidité, de lumière, et d'éléments nutritifs pour croître et survivre. Sur les résidus miniers, les herbacées agronomiques ensemencées favorisent-elles un microclimat et des conditions édaphiques appropriés pour la germination des graines et la survie des semis forestiers? Les herbacées agronomiques augmentent -elles ou diminuent-elles le recrutement des essences boréales? Les objectifs de cette recherche est de fournir des réponses à ces questions.

Les herbacées agronomiques utilisées pour la revégétalisation des résidus miniers sont divisées en deux grandes familles; les légumineuses et les graminées. Les graminées sont caractérisées par une plus grande surface aérienne permettant peut-être de capter plus de graines arborescentes et de fournir plus d'ombre pour la germination des graines. Les légumineuses ont moins de biomasse; mais fournissent de l'azote organique au sol. Les deux familles de plantes ont-elles la même influence envers le recrutement des espèces boréales sur les résidus miniers?

Un dispositif expérimental in situ a été installé sur le site de la mine d’or Canadian  Malartic.  La germination des graines et la survie des semis de quatres essences boréales ont été suivies dans cinq traitements (100% graminées, 100% de légumineuses, mélange de légumineuses et de graminées, présence d’une couche arable et témoin (des résidus miniers seulement), répétés au hasard dans trois blocs, ainsi que des variables microclimatiques et édaphiques . Ce projet aura des applications pratiques pour favoriser le recrutement naturel des essences boréales dans un contexte de revégétalisation minière en utilisant des herbacées agronomiques.

Barrette, Dominique

dominique.barrette@uqat.ca

Directrice : Marie Guittonny-Larchevêque, UQAT


Codirectrice : Suzanne Brais, UQAT


Diplôme postulé : Doctorat