Accueil | Nous joindre | Zone partenaires | English |
Retour aux projets

Projets de recherche étudiants

Recrutement naturel des espèces arborescentes boréales dans des plantations de peupliers hybrides semi-exotiques sur pentes de stériles miniers en fonction de l’espacement et du type de plant

La revégétalisation des sites miniers pose un défi de taille en raison de contraintes physicochimiques et biologiques inhérentes aux rejets miniers : si le rétablissement de l’écosystème forestier est l’objectif fixé, les résidus miniers offrent un substrat carencé en nutriments et en matière organique, pauvre en micro-organismes et dépourvu de toutes propagules végétales, qui s’avère peu propice à l’implantation des essences forestières.

Le recrutement est souvent la phase limitante du processus de régénération naturelle des espèces arborescentes sur les sites dégradés. L’emploi de plantations d’arbres à croissance rapide pourrait contribuer à surmonter les facteurs contraignant la germination des graines et l’établissement des plantules d’espèces arborescentes par leur influence sur les paramètres micro-environnementaux, en dessous et au-dessus de la surface du sol. Le développement accéléré d’un système racinaire extensif et d’un couvert arboré permettrait à la fois de stabiliser la couche de sol superficiel mise en place sur les pentes de stériles miniers et de modifier les conditions microclimatiques du sous-étage. Notre projet cherche à vérifier si cette technique de revégétalisation est apte à accélérer la réinstallation des espèces caractéristiques de l’écosystème forestier environnant, en particulier les essences de fin de succession végétale.

Un dispositif expérimental in situ a été installé dans le parc à résidus de la mine Canadian Malartic (Corporation minière Osisko), afin d’éprouver cette stratégie de facilitation sur pentes de stériles miniers. Deux plantations de peupliers hybrides semi-exotiques permettront de mesurer l’effet de l’espacement et du type de plant sur les caractéristiques du couvert arboré, lesquelles influenceront différemment : 1) les conditions de lumière, d’humidité et de température sous couvert; 2) la couverture morte; et 3) la végétation du sous-étage. Ces paramètres micro-environnementaux seront étudiés en vue de mesurer leur incidence respective sur la germination et le développement des plantules arborescentes. Notre projet laisse donc anticiper des retombées pratiques menant à l’identification de techniques de revégétalisation novatrices sur rejets miniers en conditions forestières boréales.

Bouchard, Hugo

hugo.bouchard@uqat.ca

Directrice : Marie Guittonny-Larchevêque, UQAT


Codirection : Suzanne Brais, UQAT


Diplôme postulé : M.Sc.